Introduire de nouveaux aliments dans l'alimentation de votre bébé

Si cette période est généralement synonyme de découvertes et de joies, elle peut être une période anxiogène avec un petit allergique aux protéines du lait de vache (PLV). Certains aliments comme les yaourts et le fromage contiennent des PLV, que l'on peut également retrouver dans d'autres aliments comme le pain, certaines céréales et biscuits, par exemple. C’est pourquoi il est très important de demander systématiquement conseil à votre médecin avant d'introduire un nouvel aliment dans l'alimentation de votre bébé, et de bien prendre soin de lire les étiquetages des produits car la présence de lait ou dérivés de lait est indiquée clairement dans la liste des ingrédients des produits emballés que vous achetez.

Pourquoi la diversification alimentaire est-elle importante ? 

Au cours de la première année de vie, votre bébé grandit plus rapidement qu'à tout autre moment. Cette croissance rapide signifie qu'il a des besoins spécifiques en énergie et nutriments. Pendant les 6 premiers mois le lait maternel ou si non possible, le lait infantile est la seule source d'alimentation des nourrissons. Cependant, à mesure qu'ils grandissent, ils ont besoin de sources nutritionnelles supplémentaires, sous forme d'aliments solides.

À mesure que les nourrissons sont nourris avec des aliments solides, leur consommation de lait maternel peut commencer à diminuer. Comme les enfants allergiques au lait de vache ne peuvent pas consommer de lait ou de produits laitiers, il y a un risque qu'ils ne consomment pas certains nutriments essentiels. Il est donc important que vous consultiez votre médecin pour obtenir des conseils afin de vous assurer que votre bébé recoive tous les nutriments dont il a besoin. Renseignez-vous sur la meilleure façon d'utiliser la formule Nutramigen lors de la diversification alimentaire des nourrissons allergiques au lait de vache.

Quand commencer la diversification?

Les recommandations de santé publique recommandent une diversification, vers l'âge de 6 mois, et jamais avant 4 mois (4 mois révolus). Dans tous les cas, il faut demander conseil à votre médecin pour démarrer la diversification alimentaire de votre petit allergique aux protéines du lait de vache.

Signes indiquant que votre bébé est prêt à passer aux aliments solides

C'est entre 4 et 6 mois que votre bébé devrait être prêt à essayer ses premiers aliments solides, alors soyez attentif aux signes comme :

  • Il peut rester dans une position assise et tenir sa tête droite
  • Il peut coordonner ses yeux, ses mains et sa bouche pour regarder la nourriture, la ramasser et la mettre dans sa bouche tout seul

D'autres comportements généralement observés autour de 4-6 mois, peuvent aussi suggérer que votre bébé est prêt à accepter des aliments solides :

  • Il remet les choses dans sa bouche
  • Il mâche ses poings
  • Il regarde les autres avec intérêt en mangeant
  • Il exige d'être nourri plus souvent

Et dans tous les cas, demandez conseil au médecin de votre enfant.

L’importance de manger varié

La diversification alimentaire est une nouvelle étape très importante dans la vie de votre bébé. Petit à petit, sur les conseils de son médecin, vous allez lui faire découvrir de nouvelles saveurs et textures en complément de la formule hypoallergénique qu’il lui a prescrite et qui reste la base de son alimentation progressivement diversifiée jusqu'à un an. Le Programme National Nutrition Santé précise que l'important est de manger varié et équilibré est d'aider l'enfant à acquérir de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge. Ce programme préconisent le début de la diversification diversification alimentaire dès 6 mois et jamais avant 4 mois révolus. Chaque enfant étant unique, votre médecin vous indiquera le meilleur moment pour débuter l’introduction de tout nouvel aliment dans l'alimentation de votre bébé.

L'introduction de nouveaux aliments est progressive et adaptée, par votre médecin, à l'âge de votre enfant.

  • Bâtonnets de légumes cuits à la vapeur
  • Bâtonnets de fruits
  • Gâteaux de riz
  • Pâtes bien cuites
  • Pain grillé ou pitta

N'oubliez pas de toujours vérifier que les aliments ne contiennent pas de lait de vache. 

Comment repérer les ingrédients dans les produits que j'achète ?

Les allergènes (dont le lait) sont désormais mis en évidence en caractères gras ou italiques, dans la liste des ingrédients, sur les étiquetages. En France, pour les produits non préemballés (produits vendus en boulangerie, boucherie…), l’indication obligatoire de la présence d’allergènes doit être faite par écrit, à proximité du produit concerné, de façon à ce qu’il n’existe aucun doute pour le consommateur sur la denrée concernée.

Certaines sources de protéines du lait de vache sont évidentes, mais voici un petit rappel :

  • Le lait de vache : frais ou UHT, en poudre ou concentré sucré ou non
  • Les yaourts
  • Les petits suisses
  • Le fromage blanc, qu’il soit entier ou allégé
  • Le beurre et la margarine
  • Les fromages
  • La crème fraîche, y compris les crèmes allégées
  • Les glaces et desserts lactés
  • Les boissons lactées

Les protéines du lait de vache peuvent également être présentes dans des aliments moins évidents comme le pain, les biscuits, les gâteaux, les aliments prêts-à-manger pour bébés et les viandes transformées. Les mentions suivantes sont toutes des mentions à surveiller sur les étiquettes des aliments pour bébés et à éviter:

  • Caséine 
  • Caséines hydrolysés (notez que les caséinates fortement hydrolysés sont acceptables)
  • Matières solides de lait
  • Protéine de lactosérum
  • Le lactosérum hydrolysé (notez que les protéines de lactosérum fortement hydrolysées sont acceptables)
  • Lactalbumine
  • Sucre de lait
  • Lactoglobuline
  • Lait écrémé en poudre
  • Solides de lait
  • Protéine du lait
  • Solides de lait écrémé
  • Graisse de beurre
  • Lait modifié

Lorsque vous introduisez de nouveaux aliments dans l’alimentation de votre enfant, il est bien de les surveiller et de noter toutes les réactions qui surviennent pour vous aider à trouver des rapports possibles et à les partager avec votre spécialiste de la santé. Ceci est particulièrement utile si les réactions sont retardées et ne sont pas associées de façon évidente à un aliment en particulier.

C’est pourquoi il est très important de demander systématiquement conseil à votre médecin avant d'introduire un nouvel aliment dans l'alimentation de votre bébé, et de bien prendre soin à lire les étiquetages des produits car la présence de lait ou dérivés de lait est indiquée clairement dans la liste des ingrédients des produits emballés que vous achetez.

Conseils et soutien 

Téléchargez le guide de diversification alimentaire correspondant à la formule utilisée par votre enfant : guide de diversification Nutramigen 2 LGG, Nutramigen 3 LGG, Nutramigen PURAMINO, qui regorge de conseils sur l'introduction d'aliments solides à un nourrisson allergique au lait de vache et d'une gamme de recettes sans lait. Consultez également nos conseils pratiques pour vous guider tout au long de la diversification alimentaire.

Dans le cadre de la diversification d’un enfant allergique aux protéines du lait de vache, les périodes et l’introduction des aliments devront être adaptées selon les conseils de votre médecin. Les enfants allergiques aux protéines du lait de vache ou ayant des antécédents familiaux d'allergies alimentaires sont plus susceptibles de développer des allergies au soja, aux œufs, au blé, aux arachides, aux noix et au poisson. Ainsi, vous devez demander l'avis de votre médecin avant d'introduire tout nouvel aliment dans l'alimentation de votre enfant.